Adresse
/
Téléphone

Mieux marcher                 C'est mieux vivre

 
 
 
 
 
 
 

Le regard de Marcel

Patrimoine du Châtellier  
Par Marcel LÉCRIVAIN
 
Le château de la Foltière : Le château actuel date de 1830. Il a remplacé un manoir plus ancien. Les derniers nobles à l’avoir occupé sont les « des Buffards » et les « de Carcaradec » qui possédaient leur château principal près de Lannion. C’est en 1994 que ce château est acquis par Mr et Mme Jouno qui vont aménager le parc floral de Haute Bretagne tout autour (il ouvrira en 1995). Il compte aujourd’hui 24 jardins différents.
 
La grotte de la Foltière (début du XXème siècle) : Cette grotte est un site naturel d'où des blocs de granit ont été extraits. Une statue de Notre-Dame de Lourdes est placée en hauteur au fond de la cavité. Des béquilles en bois assez anciennes et un ex-voto plus récent y attesteraient de guérisons obtenues. Jusqu'aux années 1970, au mois de mai, « celui de Marie », les villageois des alentours viennent réciter le chapelet et chanter. Une procession s'y tenait l’après-midi de la communion solennelle. Les parois en granit étaient alors tendues de roses en papier crépon. Les vêpres y étaient célébrées.
 
La côte au diable :  Au XIXème siècle, certains habitants du Châtellier voulurent obtenir l’ouverture d’un chemin, à travers bois, au nord de l’église, leur permettant un accès plus facile au bourg. Mais le propriétaire du terrain, Mr le comte du Pontavice de Heussey, ne voulait rien entendre. Pas démontés et surtout bien déterminés, les hommes se sont réunis un soir et ont effectué l’abattage des arbres pendant la nuit ! C’est ainsi que notre comte s'est fait berner par les habitants avec l'ouverture d’un chemin que l’on va nommer « la côte au diable »… l’ouvrage ayant été effectué de nuit.
 
La côte du Paradis : Par opposition, la côte qui redescend du bourg, côté sud, vers St Germain en Cogles est appelée « côte du Paradis ».

La roche au diable : Dans les bois, non loin de l’église, se trouve un amas de blocs rocheux appelé aussi « pierre qui fume » ou « pierre monnayeuse ». Lors des changements de temps, elle semble dégager de la fumée. On dit que le diable y fait sa galette ou y bat sa monnaie. On dit également que les jeunes filles qui traversent la roche au diable par le passage très étroit, avant la Trinité, se marient dans l'année...
 
L’église Notre-Dame : Elle date de 1849. Elle a remplacé une ancienne église du XIVème siècle mais qui fut incendiée à la fin du XVIème siècle par les protestants. Du haut de son clocher (on est à plus de 180 m d’altitude !) qui émerge des frondaisons environnantes, si l’horizon est parfaitement dégagé, on peut apercevoir jusqu’à 37 clochers différents.
Sur la place de l’église, le monument aux morts est tout à fait insolite car sculpté dans un énorme bloc de granit !
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

© 2014 Coglais Marche Nordique - 35140 ST HILAIRE DES LANDES | Téléphone : 06 33 30 02 43
Courriel et Informations:
contact